Parcours d'anciens étudiants

Du Cnam-Intechmer à l'Université de Plymouth

Pierre Le Gall, diplômé récemment de la formation Bachelor océanographe-prospecteur, a continué son parcours d'études dans le domaine de l'hydrographie. Il raconte son expérience sur les côtes voisines anglaises, à Plymouth.

Au départ, je souhaitais entrer directement dans le monde du travail. Au cours de la formation Bachelor océanographe-prospecteur, j’ai réalisé mon stage de fin d’étude (20 semaines) au sein du groupe Deep Ocean Search (DOS LTD), spécialisé dans la recherche sous-marine en eau profonde. L’expérience acquise lors de mon stage et les conseils donnés par les membres de l’équipe de DOS m’ont convaincu de faire une année d’étude supplémentaire. J’ai alors décidé de poursuivre mes études avec la formation « MSC Hydrography », équivalant à un master, à l’Université de Plymouth, UK.

Des anciens étudiants du Cnam-Intechmer ayant déjà suivi les enseignements à Plymouth ont également confirmé mon choix de par leur retour positif sur la formation mais aussi sur l’opportunité d’obtenir une reconnaissance Catégorie A de l’IHO. Pour accéder au master, il faut avoir obtenu 180 ECTS, faire la demande d’une attestation auprès de la scolarité du Cnam-Intechmer expliquant que le diplôme du Cnam-Intechmer correspond à 180 ECTS dont 120 ECTS au Cnam-Intechmer et 60 ECTS à l’Université de South Wales. Le passage d’un test anglais peut être évité sous présentation du diplôme de l’université de South Wales.

The Marine Building

The Marine Building, bâtiment où sont enseignés les cours, composé d'un bassin à houle.

Une formation courte en hydrographie

Les enseignements dispensés à Plymouth permettent d’approfondir ses connaissances sur les technologies de l’hydrographie adaptées, de l’exploration à la gestion des ressources marines. Plymouth, situé en bord de mer, offre la possibilité d’accorder beaucoup d’importance à l’apprentissage par la pratique dans son programme. J’ai découvert une variété de techniques et méthodes de collecte de données et d’analyse.

En complément de la formation, je vous conseille de suivre les formations sur les bases de survie en mer et la mise à niveau pour conduire un bateau moteur, appelée The Sea Survival Course et The power Boat Level 2.

Pour résumé, j’ai élaboré une liste de points positifs et négatifs pour ceux désirant suivre cette formation à la sortie du Cnam-Intechmer

le RV

Le RV Falcon Spirit où s'effectue les travaux pratiques de survey.

Les points +

  • Master en 1 an, directement accessible après le bachelor océanographe prospecteur
  • Une formation cosmopolite. 6 étudiants sur 12 viennent de l’étranger : Espagne, Indonésie, Brésil, France et Arabie Saoudite
  • Une bonne maîtrise de l’anglais, incontournable dans le monde de l’offshore
  • Accès à de nombreux logiciels professionnels
  • Très bien équipé en matériel océanographique pour réaliser les travaux pratiques (sidescan, sonar, multibeam, magnetometre, USBL, ADCP, scanner laser…)
  • Les formations The Sea Survival Course et The power Boat Level 2 compris dans le cursus
  • Grande liberté pour le choix du sujet de dissertation

Les points -

  • Les cours donnés ressemblent à ceux de la fac contrairement de ceux du CnamIntechmer, plus approfondis et enseignés par des professionnels extérieurs.
  • Formation coûteuse, environ 9 600£.
  • Pour les bretons comme moi, la météo ne pose pas de problème mais pour les habitués du soleil, il ne faut pas espérer le voir tous les mois

Une chouette expérience

Je suis très heureux d’avoir fait ce master et ne regrette pas ma décision. Je me rends compte que j’ai bien fait de suivre les conseils qui m’ont été donnés. C’est une chouette expérience ! Mon année à l’Université de South Wales au Pays de Galles, m’a été très bénéfique (l’anglais revient facilement), ainsi que les connaissances acquises lors de la 3e année du Bachelor océanographe prospecteur qui m’ont été indispensables pour suivre sans difficulté la formation à Plymouth. J’attends avec impatience la remise des diplômes, elle se déroule autour du Hoe, phare emblématique de Plymouth, face à la mer.

Crédit photo : Plymouth Uni