Intechmer présent aux journées REPHY

Les journées REPHY : deux jours de conférences sur les recherches menées par Ifremer et d’autres centres scientifiques dans le domaine de la surveillance du phytoplancton et l’étude des microalgues toxiques dans les organismes marins. A Nantes, les étudiants en formation du Cadre technique ont pu participer à cette manifestation réunissant plus de 70 agents d’Ifremer et près de 80 personnes extérieures.

rephy

Observations, prélèvements, analyses… sont les actions menés par les laboratoires littoraux de l’Ifremer dans le cadre du Réseau d’Observation et de surveillance du phytoplancton et de l’hydrologie dans les eaux littorales (REPHY). Ces Journées REPHY ont été l’occasion de présenter les derniers résultats disponibles des réseaux de surveillance REPHY et REPHYTOX (Réseau de surveillance des phycotoxines (microalgues toxiques) dans les organismes marins) issus de la dichotomie du réseau REPHY "historique". Le public présent a regroupé de nombreux établissements et organismes publics (DGAL, ANSES, DDTM et DDPP, ARS, laboratoires départementaux, Agences de l’eau…), des universitaires, des étudiants et des professionnels de la mer (CNC, CDPMEM, CRC…).

En immersion professionnelle avec des chercheurs scientifiques

Pendant deux jours, les étudiants en formation de Cadre technique production et valorisation des ressources marines et génie de l’environnement marin ont eu l’opportunité d’assister aux présentations, d’écouter et de poser des questions comme toute personne présente dans la salle.

La première journée a été consacrée à la composante environnementale du réseau REPHY : évaluation de la qualité des masses d’eaux, modélisation, valorisation des séries temporelles. Lors de la 2e journée, les interventions ont abordés la composante sanitaire du réseau REPHYTOX  : Bilan et évolution du réseau, caractérisation des phycotoxines et des espèces phytoplanctoniques productrices de toxines, impact sur la qualité sanitaire de mollusques commercialisés (moules, huitres, coquilles Saint-Jacques…) et sur la qualité des masses d’eaux.

Des rencontres avec d’anciens étudiants du Cnam-Intechmer

               

En parallèle, les étudiants ont pu prendre un premier contact avec un certain nombre de scientifiques. Ils ont pu discuter de leurs projets tutorés mais aussi élargir leur carnet d’adresses pour une éventuelle demande de stage et/ou d’embauche. A la découverte de parcours professionnels, les étudiants ont eu l’occasion de retrouver Françoise Dagault et Aurore Lejolivet, deux anciennes étudiantes du Cnam-Intechmer, technicienne supérieure à Ifremer. Les étudiants sont ainsi repartis avec un bagage chargé de savoirs scientifiques et d’échanges professionnels.

Pour en savoir plus sur le réseau REPHY