Conférence

Les étudiants invitent leur parrain : François Sarano

Choisi comme parrain d’une promotion, l’océanologue François Sarano s’est déplacé à Intechmer à la rencontre de nos étudiants afin de partager ses expériences sous-marines bouleversantes.

sarano

Dans l’amphithéâtre le silence règne, les étudiants sont captivés par les paroles de François Sarano.  Il raconte ses observations sous-marines à travers des images et vidéos extraordinaires comme celle où il nage épaule contre nageoire avec le grand requin blanc. Invité par les étudiants et nommé parrain de la promotion de 2016, François Sarano est un « curieux des océans », célèbre océanographe et plongeur, il a notamment passé 13 ans aux côtés du commandant J.Y Cousteau à bord de la Calypso. Son objectif « réconcilier les humains avec la vie sauvage » est mené avec son association de protection de l’environnement marin « Longitude 181 ».

François Sarano sous le charme des cachalots

Après ses expéditions sur le requin, il étudie aujourd’hui avec sa femme Véronique et ses camarades une famille de cachalots au large de l’île Maurice. « On a partagé leur vie jours après jours, années après années, on connaît leur personnalité ». Il conte avec passion ses anecdotes inattendues : « Eliot, le Marco Polo des cachalots « il était parti découvrir les profondeurs de l’océan, deux ans après, il est revenu danser autour de moi pendant 7 minutes, c’est lui qui a choisi de m’apprivoiser » ou encore Germine, la nounou qui a de l’affection systématique pour les nouveaux nés.

A la fin de la conférence, sous un tonnerre d’applaudissements, les étudiants ont pu poser leurs questions, par exemple : « Pourquoi avoir donné des prénoms aux cachalots ? ». Il explique « Je refuse de les numérotés, leur donner un prénom c’est les reconnaître en tant qu’individu ».

François assure qu’observer leur mode de vie et comprendre leur langage sont riches d’enseignements « On est tous sur le même arbre du vivant, il n’y a pas de hiérarchie. » Il précise avec sagesse « Pour construire un monde en paix, il faut aller à la rencontre. »

[Ce moment d’échange s’est terminé dans un moment de convivialité autour d’une galette des rois.]

saranosaranosaranosaranosaranosaranosaranosarano

saranosarano