Campagne de prospection moulière

Les étudiants surveillent les stocks de moules

28 avril 2021

Dans le cadre de leur programme de formation, les étudiants en 1re année de Cadre technique en production et valorisation en ressources marines ont participé à la campagne de prospection moulière, menée par le Comité Régional des pêches de Normandie (CRPN). L’occasion pour eux de découvrir comment se déroule une campagne d’échantillonnage.

IntechmerLa campagne de prospection moulière est ouverte ! Elle a lieu tous les ans au printemps sur les différents gisements de la côte de Barfleur à la Baie des Veys. Chaque année les étudiants d’Intechmer en formation de Cadre technique production et valorisation des ressources marines participent à cette campagne. Encadrés par 2 chargés de missions du Comité Régionale des Pêches de Normandie, dont Catherine Paul qui enseigne à Intechmer : « L’objectif de cette campagne est d’évaluer la présence ou l’absence de moules en déterminant la couverture en moules (superficie) et la structure en taille. Les étudiants vont nous aider à analyser les échantillons prélevés avec la drague »

Plus de 1000 individus mesurés !

A bord du navire, équipé d’une drague spécialement conçue pour la pêche des moules en eau profonde, Pierre, étudiant en Cadre technique, raconte son rôle : « Une fois les moules triées sur le pont, nous les déposons dans des bacs à criée afin de calculer la quantité de moules dans la drague. Puis, nous nettoyons, pesons et mesurons les moules. » Au total, plus de 1000 de moules ont été triées et mesurées. Les données acquises vont permettre de fournir des recommandations aux professionnels de la pêche qui prendront la décision d’ouvrir ou non les gisements à la pêche.

Immersion professionnelle

Pour la majorité des étudiants, c’est la première fois qu’ils embarquent sur un navire professionnel

« Je suis ravie de cette sortie en mer, j’ai pu découvrir ce qu’était réellement une campagne d’échantillonnage » conclut Mathilde. Cette sortie attendue par les étudiants permet d’acquérir de nouvelles compétences et de s’immerger au mieux dans le monde professionnel. Catherine Paul ajoute « c’est l’occasion pour eux de savoir s’ils sont amarinés mais aussi de rencontrer les pêcheurs » conclut-elle. Cette expérience a permis de découvrir une des facettes de leur futur métier tel qu’observateur de pêche.